• Shadow, Forgeron et Pirate de l'Air

     1288627441

    Jeune fils de 8 ans d'une famille modeste, il était avec ses parents sur leur vaisseau naviguant sur la mer de nuages en ce funeste jour de juin. Ils devaient rallier le Dépotoir pour les affaires de son père.

     

    Le Dépotoir, c'est la cité pénitentiaire volante perdue dans la partie septentrionale de la mer de nuages. Maintenue en l'air grâce au Valiôm elle est alimentée en vivres, gaz et autres ressources nécessaires chaque semaine par des transporteurs venant de la surface. Elle a été créée à l'origine pour y enfermer les condamnés à perpétuité mais au fil du temps y ont été déportés les orphelins, les sans abris, les marginaux, tous ceux que la société rejetait ou qui la rejetaient volontairement. Pour en dissuader l'accès et en empêcher la fuite, elle est constituée de trois fortifications en partant du centre. On y trouve tout d'abord un premier Mur infranchissable qui entoure ce que tout le monde nomme le Trou, à l'intérieur duquel sont parqués les pires criminels que la loi ou les responsables de la justice ont empêché d'exécuter par crainte de déclencher des révoltes de la pègre. Aux abords du Mur se trouve la deuxième fortification, le Réseau, un vaste labyrinthe formé de ruelles plus ou moins sombres dans lequel s'est développé l'immense bidonville abritant les reclus envoyés sur le Dépotoir et ceux (très rares) qui ont choisi cette vie. Dans ces ruelles une seule loi : tuer ou être tué. Les gangs y pullulent, se disputant les maigres ressources issues de la Jungle environnante. Car la troisième fortification est celle-ci : une Jungle impénétrable recelant des êtres dont peu de gens connaissent la véritable nature. Il est fréquent que ceux que l'on appelle les Récolteurs, qui sont envoyés chercher des ressources dans la jungle, ne reviennent jamais ou reviennent mutilés sans être capables de savoir ce qui les a attaqués. Au sud de l'île sur un ponton avançant sur la mer de nuage, se trouve le Fort des gardes où se déroulent les échanges commerciaux et autres échanges extérieurs. Il est le seul lieu qui possède un accès un réseau à travers la Jungle sous la forme d'un tunnel. C'était également leur destination.

     

    Ce voyage se voulait sans accroc, les pirates de l'air ne portant que peu d’intérêt pour un si petit transporteur. Il ne s'attendait donc à rien de tel quand la tempête électrique les atteignit. Le capitaine expérimenté savait comment se sortir des vagues de nuages, des vents violents et des arcs électriques. Mais rien ne l'avait préparé à ce qui a suivi.

     

    Le navire aux voiles noires et déchiquetées sembla issu de la tempête, caché dedans pour attendre sa proie, quand il leur a fondu dessus. Ses voiles déchirées claquaient et on entendait hurler les boulets tirés par ses énormes canons. Puis ce fut l'abordage. Des silhouettes rapides comme le vent qui se déplaçaient sur le pont semant la mort. Le jeune garçon fut paniqué par la violence de l'assaut mais également sembla fasciné par le chant des lames fendant l'air avant d'arracher des vies. Son père les défendait lui et sa mère quand il le vit, cet homme immense derrière son masque brandissant son cimeterre cranté. Il semblait mû par une haine incontrôlable et il fendait le pauvre équipage du navire, chacun de ses mouvements apportant la mort. Il avait clairement pour cible la petite famille. Le père du jeune garçon se plaça instinctivement entre cet individu et le petit et sa mère.

     

    Un combat sanglant s'en suivit. Au milieu de la mêlée de l'équipage qui peinait à résister à l'assaut des silhouettes, le père évitait habillement les charges de l'être qu'il affrontait, il perçait souvent la défense de son adversaire, les éclairs de la tempête se reflétant sur sa lame virevoltante. Il plaça soudain une fente qui écarta la garde de son opposant, le blessant grièvement. Mais au moment où le sabre de son père allait porter le coup fatal, son adversaire sorti de sous sa cape un objet que le petit allait haïr toute sa vie. Un pistolet à triple canon gravé d'une serre. Il y eu deux bruits sourds et il vit son père s'affaisser puis s'étaler dans un bain de sang qui jaillissait de son torse. L'être abject qui venait d'abattre son père en traître tourna son corps tordu, caché par une cape huileuse, vers sa mère. Il entendit alors le 3ème coup alors que le canon était braqué sur lui. Mais sa mère avait été plus rapide et c'est elle qui s'effondra à ses pieds. L'enfant pris de panique et mû à la fois par l'instinct de survie et une rage incontrôlable saisit alors le coutelas que sa mère n'avait pas eu le temps d'utiliser entre ses dents et commença à escalader le cordage afin de se mettre hors de portée du cimeterre crantée du meurtrier de ses parents. Avec toute son adrénaline il se hissa jusqu'au nid de pie. Son adversaire l'avait suivi. Il allait mourir. Rassemblant son courage face à l'inévitable il brandit le coutelas de sa mère. Et lorsque la tête de l'être difforme passa par dessus la balustrade il vit sous son masque un regard vide, absent de toute émotion hormis une soif de meurtre inarrêtable. Alors il frappa. Avec toute sa rage, toute sa haine et toute sa tristesse. Il planta le coutelas dans l’œil face à lui arrachant le bas du masque et projetant l'homme sur le pont. Les silhouettes qui formaient son équipage l'enveloppèrent et ils disparurent dans leur vaisseau avec la tempête. Les silhouettes avaient fini leur sale besogne, il ne restait personne en vie. Le garçon était seul, orphelin, perdu sur la mer de nuage au sommet de son nid de pie, sans aucune chance de revoir la terre ferme, désespéré, l'ombre de lui-même.... Ombre, Shadow dans une autre langue, oui c'est le nom qu'il s'est donné par la suite, une ombre dans la nuit au sommet du nid de pie d'un navire, voilà ce qu'il était. Il dériva pendant des jours agonisant avant de s'échouer presque miraculeusement sur une île dans le ciel. Malheureusement, la seule île au nord du Dernier Méridien n'était autre que le Dépotoir. Il rampa dans la Jungle bordant cet endroit malsain et s'y trouva un abris. Contre toute attente il survécu aux épreuves de la jungle même s'il en portait toujours les marques. Il s'était faufilé dans un nid de serpenteaux abandonnés sous une rosière se protégeant donc les uns les autres contre les prédateurs. Après près de 5 ans dans la jungle, il s'aventura alors dans le Réseau au milieu des taudis et vécu entre guerre des gangs, vols à la tir et meurtres pour subsister. Sa vie dans la Jungle avait aiguisé ses réflexes, endurci son corps. Le Réseau quant à lui a façonné son esprit, lui forgeant un moral d'acier, lui ôtant toute compassion, pitié, voire même sens moral. Forger justement, c'est ce talent pour la création et l'entretien d'armes, combiné à ses talents pour l'assassinat de gêneurs, qui l'ont fait survivre dans cet enfer. En effet, on a toujours besoin d'une bonne lame et de quelqu’un qui sait l'entretenir. Il ne restait plus rien de son ancienne vie, il en avait même oublié son nom, il ne restait que Shadow, l'assassin froid et méthodique. Mais il restait une blessure dans son cœur et son âme trop profonde pour être ignorée. Sa haine et sa soif de vengeance. Il avait conservé le masque de celui qui avait brisé sa vie. Il le portait ne rêvant que de vengeance. Il allait le traquer. Après 12 ans passés à survivre et à se battre dans les rues il était plus fort plus rapide et plus déterminé que jamais. Il ferait payer ce monstre. Mais seul sur la mer de nuages il n'arriverait à rien. Il lui fallait intégrer un équipage. Des pirates pour être exact.

     

    Il finit par se décider une nuit glaciale où il ne trouvait pas le sommeil, l'esprit trop occupé par les souvenirs qui le hantaient dès qu'il fermait les yeux. Il abandonna sa forge et son hamac fixé haut dans les premiers arbres de la Jungle et partit en direction du Fort des gardes par une route que lui seul connaissait. Arrivé sous les remparts de l'enceinte du fort, il les avait franchis par une crevasse dissimulée par du lierre qu'il avait repéré des années auparavant. Une fois dans la cour, il s'était infiltré dans le Fort des gardes aux moyens de sa furtivité et de ses fidèles armes : Requiem&Darkness ses dagues aux formes et à la matière si particulières dont il avait le secret de confection et Nightmare son pistolet à flèches dont il ne se servait qu'en dernier recours. Après avoir caché le corps sans vie d'un garde qui avait trouvé que soulager sa vessie dehors semblait une bonne idée, il finit par s'installer dans les cordages arrières d'un navire abandonné dans le port des gardes. Il en fit son nouveau bastion de solitude depuis lequel il scrute l'horizon cherchant une tempête électrique qui lui fournirait sa proie . Et quand il la trouvera, il sera prêt.

     

     ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Shadow

    Métier : Forgeron : forge, meule, affute, répare et entretient toutes sortes d'objets en métal. Préference pour les lames qu'il forge en chantant dans une langue guturale (certains y voient de la magie, lui dira que cela permet une concentration optimale)

    Capacités : Furtivité, spécialisé dans l'assassinat et le combat au corps à corps, s'adapte rapidement pour survivre en milieu hostile

    Qualités : Toujours paré pour l'action tant qu'on lui promet du sang,  pret a aider ses alliés en toute situation, très pragmatique donc de bon conseil en matière de choix stratégiques

    Défauts : Renfermé, solitaire et lunatique. Peut se murer dans le silence pendant plusieurs jours.
    Ignore les sentiments d'empathie, de compassion ou d'amour

    Armes : Darkness, dague à lame ondulé
    Requiem, dague à lame courbe (qui produit un son caractéristique comme un chant lorsqu'elle fend l'air pour venir apporter la mort.)
    Nightmare, pistolet à carreaux

    Aime : Tuer ses ennemis, les tempetes, la nuit et la solitude

    Deteste : La foule, les fetes, les démonstrations affectives et tout ce qui parait "mignon" aux yeux de la majorité des personnes

    Souhaite : Une seule chose, la vengence ! Faire souffrir puis abattre celui qui a détruit sa vie. Pour Shadow c'est sa finalité, il n'envisage pas d'après.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :