• Je mène la danse !!!

      NefGage, Tango, Tangage

    url2

     

     

     

     


    Le soir du bal était arrivé. Il était arrivé plutôt vite même, mais l'équipage avant pu profiter assez décemment de toutes les activités que pouvait offrir Phylégride. Évidemment, ils n'eurent rien à débourser, ils étaient devenus en très peu de temps les invités d'Isobel. Et comme le bal n'était plus que dans quelques heures, tous ceux qui voulaient y participer partirent dans leur coin pour s'apprêter. Valorah avait invité les filles dans son boudoir pour qu'elles soient parfaites. Nef avait décidé d'y participer, pour des raisons qui lui étaient propres, et personnes ne demandait pourquoi il venait. Il suivit le mouvement, pour s'habiller avec élégance. C'était Valorah qui avait choisi les habits de chacun, elle avait de très bon goûts pour ce genre d'événement. Nef était donc vêtu d’une chemise rouge bordeaux avec des liserais noirs sur les manches, le col et le long de ses boutons. En parlant de boutons, Nef portais des boutons de manchette en forme de clé de sol en argent. Pour aller avec sa chemise, Valorah lui avait dégoté un petit gilet noir très classieux. En bas c’était un pantalon noir, simple mais qui faisait toujours son petit effet. Pour une fois, Nef avait dompté ses cheveux qu’il laissait habituellement en vrac. Il avait fait une queue de cheval basse pour pouvoir mettre le magnifique haut de forme déniché par notre chère chapelière folle. Il avait également taillé sa barbe. Ce soir là, Nef rayonnait d’une grande classe qu’il ne soupçonnait guère en lui. La jeune femme aux chapeaux avait trouvé la tenue parfaite pour lui.

    Une fois tous les participants apprêtés, ils se rejoignirent sur le pont. On entendit quelques moqueries venir des uns et des autres, mais chacun avait gardé la surprise l'allure de tout le monde. Ensemble, ils décidèrent de quitter l'Elian, que Lucky avait amarré prêt du lieu de rendez-vous, comme l'avait demandé Isobel. Des lumières étaient rivées sur le bateau, le mettant en valeur. L'équipage merveilleusement habillé descendit donc du bâtiment, rejoignant Isobel qui les attendait de pied ferme. Elle leur sourit, ravie qu'il y ait autant de participants. Elle avait de petits objets dans les mains. Ce fut en s'approchant d'eux qu'elle vint donner un loup blanc aux hommes et un loup fait de dentelles aux femmes. Elle embrassa Valorah avant de se mettre devant eux et de commencer à les briefer.

    « Bien. Bienvenue à tous d'une part. J'aimerais que tout soit clair pour le déroulement de la soirée. Des loups sont distribués à chaque invité, vous avez les vôtres. Ensuite, l'invité du bal n'était pas censé être l'Elian au début, mais ça a changé, vous êtes les invités d'honneurs. Vous pourrez évidemment profiter des boissons et du buffet à volonté. Cependant, vous devez faire bonne figure. Voici vos directives : l'Elian est un bateau de mercenaire, qui combat la piraterie pour gagner la paix dans le ciel. Oh, ne riez pas trop, si vous voulez être de nouveau accueillis comme des rois à Phylégride c'est ce qu'il vous faudra raconter. Embellissez vos postes, ne soyez pas des assassins ou des pillards… Dites que vos gains reviennent directement à des orphelinats ou autre. Je m'en moque que ce soit faux, mais il vous faut vous vendre comme si vous étiez une perle rare, et lisse. J'espère avoir été claire… Je vous laisse à présent profiter de votre soirée. Ah, au fait, évitez de vous faire prendre lorsque vous ferez les poches de vos cavaliers ou cavalières... »

    Isobel rit. Elle prit Nef à son bras pour entraîner le groupe dans la grand salle. Chacun mit son loup en place. La fête pouvait commencer.

    Isobel chuchota à l'oreille de notre troubadour « Tu es nouveau sur l'Elian ? Je ne t'avais pas remarqué la dernière fois. » Nef esquissa un sourire et déclina bien gentiment les avances d’Isobel. Valorah avait fait un trop bon travail. « Dites moi plutôt quel genre de musique horrible vous allez nous abreuver ce soir ? Encore votre musique fade et hautaine de bourgeois ?. » Isobel  sembla se renfrogner, elle n'aima pas tellement la façon directe que Nef avait de lui parler. Il le remarqua et essaya de se rattraper comme il le put: « Pardon, ce n'est pas vraiment ce que je voulais dire. C'est juste que grâce aux voyages que j'ai pu faire, je suis devenu très exigeant en matière de musique et je n'apprécie pas que de petits bourgeois se pensant talentueux massacre mon art. » Isobel sembla retrouver sa bonne humeur. « Bien mais sache, Nef, que j'ai fait venir les meilleurs pour ce bal donc arrête de stresser mon choux et invite moi à danser plutôt. » Sur ce Isobel rentra dans la grande salle de réception, malgré tous ses voyages Nef ne put qu'en rester estomaqué. C'était somptueux, on voyait d'où pouvait provenir les bons goût de Valorah. Sa tante savait organisé une fête. Nef s'avança puis proposa à leur hôte une danse comme elle le lui avait demandé. Il dansa avec elle de bon cœur mais quelque chose au fond de lui ne convenait pas. Il manquait quelque chose à la musique, il manquait des sentiments. Ce qui fait la différence entre une bonne musique et la meilleur musique, réside dans la passion qu'on insuffle. Chaque geste, chaque inspiration, chaque expiration doit être pour le morceau qu'on joue. Nef avait vu juste, ces musiciens étaient connus, célèbre mais ce n'étaient que des rapiats qui faisaient cela pour l'argent et la notoriété, pas pour l'art. Durant la danse, Nef demanda la permission à Isobel de jouer pour ses invités. Au début, elle eut peur que le pirate ne fasse tout déraper en se mettant à chanter des chansons grivoises, mais sa façon de parler de la musique la convainquit finalement. « D'accord, tu peux jouer un morceau mais seulement un. » Nef était aux anges, il allait pouvoir montrer la vrai puissance de son art. Il s'approcha doucement du piano. « Bien le bonsoir Messieurs, je vous pris de faire place et de me laisser jouer sur ce piano. » (bande de manant de la musique rajouta-t-il entre ses dents).
    Nef pris un micro puis se présenta, « Bonsoir gentes Dames et Messieurs, je me présente Nef de l'Elian, grâce à la bonté d'âme de notre hôte que je vous demande d'applaudir chaleureusement, j'ai l'honneur de vous interpréter une valse écrite par moi-même. » La foule fut un peu dubitative. Mais dès les première notes, les gens se mirent à se mouvoir comme par magie, avec élégance et énergie. Mais deux personnes se démarquèrent car ils semblaient directement manipulé par les mains de notre artiste, c'était Grey et une femme que Nef ne connaissait guère. A la fin du morceau, la foule quémanda plus de morceaux, ils ne voulaient plus de ces charlatans qu'il y avait avant. Nef avait le sourire jusqu'aux oreilles, c'était comme ça qu'il se sentait vivant. Alors Nef se donna sans modération à son art, il joua, de tous les instruments qui étaient à sa disposition: violon, guitare, flute traversière, flute classique, tout y passa.
    Arrivé au dernier morceau, Nef salua le public puis s'excusa pour aller se désaltérer au bar. Ce fut un vrai calvaire, en effet il était assailli de question sur d'où il venait, comment un tel talent pouvait-il rester aussi secret ?
    Pris de panique, Nef ressentis le besoin d'espace, d'air. Il se mit donc à courir vers la sortie. C'est à ce moment précis qu'il percuta une jeune dame. Mais ce n'était pas n'importe quelle dame car celle-ci avait des cornes, Nef se demanda si c'étaient des vrais ou si elles étaient factices.

    To be continued…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :